Forum de Xeo Forum Index
Forum de Xeo
J'ai décidé de créer ce forum pour partager inviter d'autres à faire de même . Que vous veniez pour participer ou simplement discuter, vous êtes les bienvenus !
 
Forum de Xeo Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

:: Xeo [sf,guerre] ::

 
Post new topic   Reply to topic    Forum de Xeo Forum Index -> Le coin de la Plume -> Vos écrits -> Récits
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Xeo
Administrateur


Joined: 13 Aug 2009
Posts: 87
Localisation: Nièvre (58), France

PostPosted: Thu 13 Aug - 21:57 (2009)    Post subject: Xeo [sf,guerre] Reply with quote

Le Saut


Xeo n’en pouvait plus de cette attente interminable . Il ne savait plus depuis combien de temps il était assis sur cette banquette inconfortable ,il y avait renoncé lorsque ,comptant chaque seconde ,il était arrivé à plus de 12h . Il avait maintenant les yeux clos et tentait de calmer le bouillonnement de on sang . Tout ce qu’il percevait de ce qui l’entourait ,c’était son casque posé sur ses genoux ,la faible lueur de l’éclairage artificiel qui filtrait à travers ses paupières et le souffle régulier de ses camarades ; aucun ne parlait . La plupart faisaient exactement la même chose que Xeo puisque c’était ce qu’on leur avait appris .
Soudain ,dans un bruit métallique ,la lourde porte blindée se déverrouilla ;les sirènes s’enclenchèrent . Xeo sentit la peur et l’excitation monter en lui . Il saisit son casque et l’enfila . La porte termina sa course dans un sourd et profond bruit qui donna la chair de poule à Xeo.
A la suite des autres ,il sauta . La chute lui parut une éternité . Il se demandait à chaque instant si le prochain le verrait toucher le sol . Il tombait des limites de l’atmosphère . Sa combinaison spéciale l’isolait de la chaleur mais elle ne le protègerait pas de l’impact . Soudain ,il rencontra le sol et tout ne fut plus que néant.


Première Partie
L a a z u
« Là où finit le néant 
et débute le commencement »




Chapitre premier
"nous vaincrons !"




Xeo avait mal. Partout. Il ouvrit les yeux et vit le ciel. Il regarda autour de lui et vit qu'il était au fond d'un cratère d'une dizaine de mètres de profondeur. SON cratère. SON PREMIER cratère. Il fut soudain fier de lui. Il n'avait pas tout parfaitement réussi mais il avait réussi et c'était tout ce qui importait. Il avait déclenché son bouclier amortisseur trop tôt. A peine quelques secondes mais trop tôt tout de même. Il avait donc consommé trop d'énergie et n'avait protégé Xeo que jusqu'à l'impact, creusant le cratère. Heureusement  tout était prévu. Le Gestionnaire Numérique d'Assistance, super ordinateur intégré à son armure, avait sacrifié toute l'énergie disponible pour réactiver le champ anti-inertie quelques millièmes de seconde afin que la chute ne le tue pas. Xeo s'aperçut en effet que rien ne s'affichait  sur la visière de son casque : son GNA était désactivé. Il tira avec difficulté une cartouche énergétique attachée à sa ceinture et en transféra toute l'énergie vers la batterie principale. Il enleva ensuite son gant droit et chercha à tâtons cinq encoches sur son plastron. Il souleva les cinq opercules et mit ses doigts dans les tubes ainsi révélés. Il appuya autant qu'il pouvait et un déclic se fit entendre. Il sentit alors une douce chaleur lui lécher le bout des doigts. Le scanner vérifiait son identité grâce à ses empreintes digitales. Le GNA s'activa brusquement. Une foule d'information s'affichèrent alors sur la visière de Xeo.  Ce qu'il apprit alors lui fit oublier toutes ses douleurs et il se leva. 
Il était le dernier à se relever. Tous ses camarades se battaient. Deux étaient blessés. Il activa ses fusées sustentatrices et sortit du cratère. Il atterrit au milieu des corps de l'escouade malheureuse qui se trouvait là au moment où les Impacteurs était tombé du ciel sans crier gare. Ils les combattaient maintenant à plus ou moins un kilomètre de là. Xeo prit une autre cartouche et activa son arme à rayons énergétiques avec. Il fixa ensuite le fusil au bout de son bras gauche, l’intégrant à son armure. Il se mit à courir vers le lieu des combats tout en attachant de manière similaire son épée à vibration ionique à son bras droit. En effet, au trente-cinquième siècle, les combats se finissaient bien souvent au corps à corps car un rayon énergétique tuait rarement en un coup du fait des armures au contraire d’un coup d’épée, dont la vibration ionique permettait de trancher armure et soldat d’un seul et même coup.  
Lorsque Xeo arriva suffisamment près des autres soldats de l’escouade son GNA put récolter d’avantage d’informations. Sur les dix membres de l’escouade, trois ne combattaient pas : lui et les deux blessés, dont il savait maintenant que les jours n’étaient pas en danger. Les combats se déroulaient au sein d’un groupe de gros rochers, seul relief au milieu du désert à des kilomètres à la ronde. Les ennemis étaient à trente contre huit désormais. « Infériorité numérique flagrante... Ils n’ont aucune chance ! » songea ironiquement Xeo. Il prit place dans un espace libre entre Mistlin le tireur d'élite et Ultin le commandant d'unité. 
« Heureux de te voir apte au combat Xeo, lui dit Ultin sur un canal privé pour ne pas déconcentrer les autres, Bonne chance, soldat ! ». Son visage disparut du coin de la visière de Xeo lorsqu'il coupa la communication et se remit à tirer. Xeo l'imita. Les rayons fusaient de toutes parts et cinq ennemis venaient de s'écrouler, l'un d'eux tué par Xeo. Son rayon avait transpercé l'armure au niveau de la gorge, ne laissant aucune chance de survie. L'ennemi gisait à présent plié en deux sur le rocher qui l'avait abrité, arrosant le sol aride avec une grande quantité de sang. 
Xeo fut soudain violemment projeté en arrière. A moitié assommé, il était étalé sur le dos, à environ un mètre de sa position d'origine. Il avait sentit une choc violent contre son plastron de sa combinaison d'assaut. Un tir direct, encaissé de plein fouet. Il était cloué au sol par la douleur. "RAPPORT !!!" hurla-t-il. « Plastron légèrement endommagé, pas de systèmes principaux touchés, pas de systèmes secondaires touchés. Scanner biologique : OK, pas de lésions de catégorie une, pas de lésions de catégorie deux, lésions peu étendues de catégorie trois, état de conscience niveau deux. Fin du rapport ».Xeo en fut soulagé, il s'en tirait légèrement assommé avec quelques gros bleus au niveau du torse. Dès qu'il le put, il reprit son poste. Cinq minutes après, les tirs adverses cessèrent. 
 "Ils n'ont plus de munitions ! Manœuvre 16 ! ordonna Mistlin, Tanoy, Xeo, Albinian, groupe frontal ! Bibaratun, Batang et Talan, groupe de revers avec moi ! Mistlin, appui tactique ! Exécution !" La tactique était simple et efficace. Le groupe de front accueillerait l’ennemi au corps à corps, permettant au groupe de revers de les contourner, les prenant ainsi en sandwich. 
Le groupe de front sortit des rochers, épée en avant, lorsque les adversaires chargèrent. Chacun  embrocha un ennemi au premier contact. Xeo dégagea son épée juste à temps pour parer un coup qui l’aurait coupé en deux du crâne à la hanche. Il rompit le contact d’une volte et décapita son adversaire trop lent. Il tua encore deux autres adversaires maladroits  et le groupe de revers entra en action. Il s arrosaient copieusement les ennemis de rayons énergétiques, les décimant presque tous avant de se ruer au contact pour clore le massacre. Xeo avait engagé un duel avec une ennemi plus adroit que les autres. Plus fort aussi. Au point qu’il réussit Xeo, ne savait comment, à l’envoyer à terre. Xeo ne bougeait plus. L’ennemi décida de s’assurer de sa mort et leva son épée pour le décapiter. Grave erreur. Voyant le moment venu, Xeo le frappa au genou avec son pied le faisant ainsi tomber... droit sur son épée, relevée avec un timing parfait. Il se dégagea et se rendit compte qu’il venait de tuer le dernier ennemi. 
La troupe avait établit son campement à quelques kilomètres du lieu de la bataille. Les soldats avaient monté la grande tente de campagne en ultracier dont chacun transportait une partie dans le compartiment dorsale de son armure. Ils étaient assis en cercle autour de la colonne chauffante pour résister au froid de la nuit du désert. Ils avaient mangé leurs portions déshydratées et discutaient depuis près d'une heure. « Quelle belle bataille ! s’enthousiasma Tanoy ; 
- En effet, approuva Bibaratun ; 
-Surtout pour notre première mission ! renchérit Xeo ; 
-Aujourd’hui est un grand jour pour nous, clama Talan, car nous avons remporté notre première victoire au nom de l’Alliance Terrienne ! Vive l’Alliance ! Gloire aux Sept ! 
-VIVE L’ALLIANCE ! LES SEPT SA        UVENT LA TERRE ! » 
Ultin et Batang sortirent alors de la tente, où le second, médecin avait examiné les blessés. « ne crions pas victoire trop tôt, soldats, leur rappela le chef, ce n’était que la première escarmouche et nous avons déjà deux blessés ! Batang a fait de son mieux mais ils doivent être soignés à bord du super croiseur avant de pouvoir combattre de nouveau. Mais ils sont tout de même capables de nous suivre aisément pour le reste de la mission. VIVE L’ALLIANCE ! GLOIRE AUX SEPT ! 
-VIVE L’ALLIANCE ! LES SEPT SAUVENT LA TERRE ! 
-Bien ! Il se fait tard, au dodo les gars, je prends le premier tour de garde, roulement selon l’habitude... » 
Xeo alla se coucher avec les autres pendant qu’Ultin montait la garde assis sur un rocher solitaire. 
Au milieu de la nuit Mistlin vint le réveiller, c’était donc son tour de garde. Xeo se redressa prit ses armes et son casque et sortit en silence de la tente en examinant rapidement les blessés du regard. La vision nocturne s’enclencha d’elle-même lorsqu’il enfila son casque. Tout était calme. Les secondes semblaient s’allonger démesurément. Mais Xeo en avait l’habitude. Bien que ce fût sa première mission, il avait en effet passé les dix dernières années depuis sa sélection à s’entraîner. Lui et les autres avaient de 25 à 30 ans mais ils avaient toute l’expérience de vétérans. Mais à la vue des ambitions de leur fonction d’Impacteurs, cela semblait plus que nécessaire : leur mission était de se faire larguer des confins de l’atmosphère par un petit vaisseau de transport capable de passer à travers les défenses planétaires afin de détruire les canons anti-spatiaux empêchant un débarquement planétaire massif. 
Xeo finit son tour et alla réveiller Tanoy, il n’avait pas, comme les autres, remarqué la forme furtive de l’individu qui les espionnait. le Renégat veillait. 
Albinian réveilla tout le monde au petit matin. En dix minutes, tous avaient mangés, étaient équipés et avaient démonté la tente. Ils étaient prêts à partir ; lorsque ce serait fait, il ne resterait aucune trace de leur passage. Ultin prit la parole en projetant une carte holographique : « Regardez, nous sommes ici et d'après nos renseignements, notre cible est là, à environ une journée de course. Lorsque nous arriverons, il fera presque nuit. Nous attaquerons donc directement, sans pouvoir nous reposer.... » Personne ne dit rien mais tous savait que combattre après une journée passée à courir dans le désert serait extrêmement difficile... « Nous laisserons nos blessés au pied de cette chaîne rocheuse à environ cinq kilomètres de l'objectif. En marche, pour l'Alliance et les Sept ! » 
Ils coururent sans s'arrêter dans une fournaise avoisinant cinquante degrés Celsius durant une bonne partie de la journée. Xeo savait qu'ils parcourraient une distance impressionnante mais le paysage monotone lui donnait l'impression de courir sur place... cela combiné à la chaleur environnante, il songea qu'il ne tiendrait pas jusqu'à la chaîne rocheuse et s'écroulerait soit de fatigue soit de déshydratation... soudain la fameuse chaîne apparut à l'horizon. C'était plus une gigantesque muraille naturelle qu'une chaîne rocheuse songea Xeo. Le monstre avait en effet quasiment la forme d'un rempart d'une cinquantaine de mètres de haut et s'étendait sur tout l'horizon. 
Une décharge fusa et tua l'un des deux blessés sur le coup. « Sniper ! » hurla Ultin. Il n'y avait aucun couvert. Alors les soldats firent avec répugnance la seule chose à faire : ils utilisèrent le corps de leur compagnon tombé comme bouclier le temps de creuser des tranchées sommaires. « Mistlin ! 
-Oui, chef ? 
-Débarrasse nous des ces... 
-Avec joie chef ! » 
Mistlin tira trois coups et les soldats se remirent en marche laissant derrière eux une petite plaque métallique ronde sur laquelle était écrit un nom au dessus d’une gravure représentant un «A» au milieu d’une pluie météorique, le symbole des Impacteurs... Ultin serrait dans son poing la demi-sphère qui trônait jusqu’alors au sommet du casque du mort et chacun sentait l’amertume l’envahir... 
Deux heures plus tard, la troupe arrivait au pied de la formation rocheuse. Lyco, le soldat invalide s’adossa à la muraille et souhaita bonne chance à ses compagnon d’arme avant d’enclencher le très gourmand en énergie système de camouflage optique de sa combinaison. Les autres mirent une demi-heure pour escalader la muraille. En haut ils trouvèrent deux corps... Où pouvait être le troisième ? Tout cas, l’alerte n’avait pas été donnée car l’endroit était.... désert ! 
« C’est impossible cria Ultin, NON ! 
-Qu’y a-t-il ? On ne voit rien chef ! 
-Justement, on devrait voir une grosse base ennemie Bibaratun, mais il n’y a rien ! Même pas un début de commencement de trace de présence humaine ! »  
A ce moment un transport spatial escorté de deux chasseurs arriva à grande vitesse depuis l’horizon et les soldats furent contraints d’enclencher leur camouflage risquant de manquer d’énergie en cas de combat... Les vaisseaux semblaient vouloir se poser... mais où ? c’est alors qu’un mugissement métallique se fit entendre jusqu’à la crête rocheuse et que les vaisseaux  descendirent verticalement pour se poser au beau milieu de nul part. Seulement ils ne s’arrêtèrent pas au niveau du sol et disparurent totalement... « Mais bien sûr ! s’exclama Xeo. 
-Une base souterraine... on a bien failli se faire avoir ! 
-Tout cela est bien beau mesdemoiselles mais comment entre-t-on ? demanda Tanoy, se faisant la voix de la raison...  
-Je crois que pour ça j’ai un plan, répondit Ultin. » 
Les deux tireurs d’élite qui l’entouraient étaient raides morts. Lorsque la troisième décharge arriva sur lui, l’homme en noir la reçut sans broncher et se volatilisa en un nuage de poussière noire. Le nuage qui semblait animé d’une volonté propre s’éloigna en longeant la barrière rocheuse. L’homme en combinaison noire se rematérialisa et quel ne fut pas son amusement lorsqu’il vit ces idiots de fidèles des Sept réaliser leur bêtise alors que les vaisseaux s’enfonçaient dans le hangar souterrain. Mais il n’oubliait pas sa mission alors que sa cible fonçait droit vers sa mort... Il pensa qu’il pouvait même l’y aider un peu... 
Vingt minutes plus tard, une énorme gerbe de feu s’éleva au dessus de la barrière rocheuse dans une détonation assourdissante. Les soldats de l’Alliance avaient chacun sacrifié une cartouche énergétique pour les faire exploser, afin d’attirer l’attention de la base cachée, qui ne disposait d’ailleurs d’aucune défense en surface, les Félons semblant penser que personne ne la trouverait jamais... Le plan fonctionna à merveille et quatre soldats émergèrent de terre pour se diriger vers la barrière... 
« Tenez, dit Ultin tendant ses charges explosives sauf une aux autres, vous en aurez plus besoin que moi ! 
- Chef ! appela Bibaratun, j’ai fini de cracker les protections de l’armure ! 
- Bien, alors maintenant, il ne reste plus qu’à attendre... » 
Ultin enfila la combinaison ennemie et les autres l’aidèrent à s’enterrer sous le sable avant de faire de même, passant leurs combinaisons en mode de scanner thermique afin de savoir quand les éclaireurs reviendraient...  
Tout se passa si vite que le Félon n’eut même pas le temps de comprendre... Ultin sortit du sable juste derrière lui et l’égorgea avant de prendre immédiatement sa place derrière les trois éclaireurs qui s’engouffraient déjà dans le trou qui s’était ouvert devant eux... Si les Félons n’avaient rien remarqué de tout ce manège, les Impacteurs trop occupés à cacher le corps en avaient manqué un autre... celui d’un nuage de poussière noire qui s’était engouffré sous terre à la suite d’Ultin...  
Cela faisait trois heures qu’Ultin était partit et rien ne s’était encore passé. Les sept soldats restés à la surface étaient restés enterrés pendant tout ce temps afin de ne pas risquer d’être repérés par un vaisseau de passage. Xeo trouvait le temps très long et se dit que la place d’Ultin était préférable à la sienne à cet instant ; Il se trompait... 
Ultin courrait dans les longs couloirs de la base souterraine. Il courrait pour sa vie. Cet homme en armure noire qui l’avait démasqué ne pouvait pas être un Félon... les félons portaient tous le même uniforme brun et beige... cet homme c’était donc Lui ! Ultin n’avait jamais pensé qu’il le rencontrerait ici, sur ce caillou aride...  Il était pris de court... il savait qu’il allait mourir, il n’avait aucune chance face à Lui, ce traître, il n’était qu’un simple humain après tout !  
L’homme en noir était très satisfait depuis qu’il avait lu la surprise se mêler en terreur dans les yeux de celui qu’il savait être l’envoyé des Sept. Son seul regret était que tout cela soit si facile... Il n’avait eu qu’à enlever le casque de ce rat de l’Alliance pour que tous voient qu’il ne portait pas la marque de Félons et tous s’étaient lancés à sa poursuite sans même qu’il n’ait à l’ordonner ! Bien sûr il aurait pu le tuer, purement et simplement, sans toute cette mise en scène, sans fournir aucune explication à quiconque, puisque ici il était presque considéré comme un dieu ! Mais rien ne valait la chasse à l’homme pour s’amuser un peu ! 
Ultin savait que son temps était compté. S’il n’avait plus aucune chance d’accomplir la mission que lui avaient confié les Sept en personnes, il lui restait peut-être une chance de permettre à L’Alliance de s’emparer de cette planète. Il était de son devoir de la saisir. Ces pensées lui étaient venues alors qu’il aperçut la salle de commande des armes anti-spatiales quasiment déserte du fait que tous le cherchait malgré la trentaine de cadavres de Félons qui parsemaient sa route...  Il fit sauter le mécanisme de verrouillage d'un tir et abattit les techniciens avant qu'ils réalisent ce qui se passait.  Il localisa en toute hâte les commandes des canons anti-spatiaux et enclencha leur remontée... 
Xeo et les autres entendirent les longs mugissements des sas qui s'ouvraient pour laisser passer les canons hauts d'une dizaine de mètres. "Allez les gars ! On se bouge ! Placez les charges ! On  se magne !" entendirent-ils dans leur système de communication. Si Ultin l'utilisait, cela voulait dire qu'il était grillé et qu'il aurait besoin d'aide. Cette seule pensée galvanisa la troupe qui sortit du sable. 
« Je ne vous pensais pas aussi bête Ultin ! Vous auriez dû vous douter que j'avais depuis longtemps trouvé la fréquence de communication de votre petit groupe... et l'avait fournie aux résidents de cette base... Je comptais épargner leur vie, elle ne signifie rien pour moi... mais maintenant tout les soldats vont savoir qu'ils sont là... 
- Vous mentez ! répondit l'intéressé qui avait reconnu la voix de l'homme en noir ; 
- Vous doutez de mes capacités à percer vos petits secrets militaires ? 
- Non, mais du fait que vous comptiez les épargner ! Vous savez que s'ils réussissent, votre précieuse Colonie Félonne réintégrera l'Alliance par le fer et le sang de tous les traîtres qui vous ont suivi dans vos projets abjects ! 
- Là encore vous me connaissez bien mal pour quelqu'un sensé me détruire ! Cette colonie n'est rien pour moi ! J'en ai des centaines d'autres, mais vous le savez... en revanche ce n'est que l'arbre qui cache la forêt ! Mon empire est au moins aussi étendu que l'Alliance !  
- Si vous êtes ici, c'est que cette planète vous est plus précieuse que vous ne semblez vouloir l'admettre ! Et quand bien même ce serait le cas, que signifieraient huit vies pour vous si une planète et ses milliers d'habitants ne signifient rien ! 
-Je vous rappelle que cette planète est entièrement militaire, il n’y a pas d’habitants ; ces hommes connaissent les risques qu’ils prennent ! Je ne suis pas un monstre… ou une brebis galeuse au service de sept aveugles ! 
- La brebis galeuse c'est vous sale traître !" 
Et Ultin se jeta sur lui, épée à la main.... Moins d'une seconde plus tard, elle lui traversait le corps... "Vous saviez que c'était vain n'est-ce pas... Alors pourquoi l'avoir fait ? chuchota l'homme en noir à l'oreille d'Ultin ; 
- P... pour... l'honneur...  
- Ah, oui, l'honneur... la plus grande stupidité jamais inventée... 
- La s... seule chose... qui dif... différentie un homme de... de l'animal vous voulez dire !... De l'animal... ou.. ou du Traître ! 
- La seule chose qui différencie la vie de la mort aussi... et je préfère qu'on m'appelle le Renégat ! 
- A... allez au diable... assassin ! 
- Dors bien, crétin ! » conclut l'homme en noir avant de décapiter Ultin. 
Lorsque leurs GNAs les informèrent de la mort d'Ultin, le moral des soldats tomba encore d'un cran. Il n'était déjà pourtant pas bien haut depuis que, ayant à peine posé les premiers explosifs, ils s'étaient retrouvés encerclés de toutes parts. Bibaratun avait été blessé sérieusement et Batang s’était précipité pour l’aider... une grenade à implosion avait eu raison d’eux... mais les cinq survivants avait réussi à se rassembler et s’abritaient derrière les portes ouvertes des sas à canon. Ils avaient tué un grand nombre d’ennemis lorsqu’un nouvel arrivant changea la donne : un appareil aérien à vol atmosphérique qui rentrait probablement d’une mission de routine. Il avait déchiqueté Talan avant que qui que ce soit ait pu réagir. La situation était devenue intenable mais Tanoy avait réussi à fixer une charge collante sur le ventre de l’appareil mais les systèmes de protection automatique du vaisseau l’avaient désactivée. Mistlin essaya de tirer dessus pour la faire exploser. Il y parvint quelques dizaines de secondes plus tard grâce à la couverture de Xeo mais malheureusement le pilote avait déjà tué Albinian. En revanche la chance sembla tourner: l’appareil s’écrasa du côté des Félons, en écrasant un grand nombre. Les trois rescapés purent alors placer les dernières charges et battre en retraite au nez et à la barbe de la quinzaine de Félons encore en état de se battre. Une fois qu’ils s’estimèrent assez loin, Mistlin appuya sur le bouton rouge du détonateur. 
Les charges n’explosèrent pas. C’était normal. Elles pompèrent l’énergie des systèmes d’alimentation des canons avant de l’envoyer directement dans l’unité centrale de la base afin de la griller. L’intelligence artificielle commune des charges la remplaça, permettant ainsi aux explosifs de pomper l’énergie directement dans les énormes réserves de la base félonne, multipliant leur potentiel de destruction des dizaines de fois. Alors seulement, quelques secondes à peine après que Mistlin ait appuyé sur le bouton, l’explosion se produisit, détruisant presque l’installation entière même si elle était souterraine… 
Lyco essaya de se relever lorsqu'il vit le nuage de poussière noire fondre sur lui, il essaya de se débattre lorsque celui-ci l'enveloppa, en revanche, il ne sut que faire lorsque ce nuage se compacta autour de lui, l'enserrant et l'immobilisant. Tout cela s'était avant que le flash ne se produise et que le nuage ne disparaisse. Alors Lyco ouvrit de nouveau les yeux et il se dit qu'il aurait dû les laisser fermés... 
Mistlin  avait été heurté par un débris qui avait percé sa combinaison et il avait perdu beaucoup de sang. Xeo et Tanoy avait prévu de retourner là où était Lyco, le blessé survivant, mais ils s’étaient aperçus que son nom ne s’affichait plus sur leur GNA, il était donc mort... Ils portèrent donc Mistlin jusqu’à une crevasse peu profonde dans laquelle ils s’installèrent pour se reposer, décidant que quelques heures de plus ou de moins avant de prévenir la flotte ne changerait rien quant au succès du débarquement. Ils s’assoupirent donc. 
Mistlin reprit brutalement  conscience. Il comprit bien vite la situation lorsqu’il vit Xeo et Tanoy dormant, l’émetteur longue porté sortit mais non alimenté. IL appela donc sur la fréquence prévue, informant la flotte du « succès » de leur mission. Il reperdit connaissance sans entendre le récepteur crachoter ces quelques mots : « Bien compris, Star Hammer, nous arrivons. » 

_________________


Last edited by Xeo on Thu 13 May - 22:28 (2010); edited 1 time in total
Back to top
Visit poster’s website MSN
Publicité






PostPosted: Thu 13 Aug - 21:57 (2009)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Xeo
Administrateur


Joined: 13 Aug 2009
Posts: 87
Localisation: Nièvre (58), France

PostPosted: Sun 24 Jan - 19:57 (2010)    Post subject: Xeo [sf,guerre] Reply with quote

Chapitre second
"Retour au feu"





Xeo se réveilla un peu avant l'aube, comme toujours. Réveil difficile. Xeo se sentait vraiment mal autant moralement que physiquement et peinait à reprendre ses esprits. Mais lorsqu'il s'aperçut qu'il n'était plus allongé sur la roche et se rendit compte qu'il n'était plus en armure, les brumes de la torpeur se dissipèrent instantanément et Xeo trouva la force de se redresser et d'ouvrir les yeux. Il ressentit alors une vive douleur à l’abdomen. La douleur mêlée de surprise entraîna un cri qu'il n'arriva pas à retenir. 
"Ah ça, vous pouvez avoir mal ... euh ... soldat Xeo !" Xeo tourna la tête et vit que la voix appartenait à une infirmière, qui soignait un soldat qu'il ne connaissait pas ... Une infirmière ? Un soldat qu'il ne connaissait pas ? Soudain il comprit. Tanoy ou Mistlin avait dû se réveiller durant la nuit et avait appelé la flotte, qui avait largement eu le temps d'atterrir durant la nuit. On les avait trouvés et emmenés sous une tente médicale. Mais comment se fait-il qu'il n'est pas été réveillé lors de son transport ... " Vous avez trois côtes cassées et une fêlure du tibia gauche. Cela a été diagnostiqué sur place, dans cette crevasse alors on vous a légèrement anesthésié pour le transport." Ah ... de là venait aussi certainement le réveil difficile...  
Quelques heures plus tard, le médecin arriva et l'examina : " Ce n'est pas trop sévère, constata le vieux barbu, dans une semaine au plus vous devriez sortir d'ici grâce à une thérapie de régénération osseuse accélérée. Vous avez eu de la chance, il paraît ! Vous n'êtes que trois survivants ? Tous les autres sont réellement morts ?" Xeo sentit monter en lui le souvenir amère de ses compagnons tombés au combat ... Dans un reniflement bruyant, il contint sa tristesse et sa colère mais cela n'empêcha pas une larme de couler ... " Allez, vous n'allez tout de même pas chialer comme un gosse ! c'étaient des soldats, ils avaient accepté la mort !" Des soldats peut être mais des amis avant tout ... " Bon si vous n'avez pas de nouveaux problèmes médicaux, je retourne m'occuper de patients qui ont besoin d'un médecin ! Les gosses désorientés, je les laissent au psychologues !" Xeo sentit en lui une montée d'adrénaline et le bouillonnement de son sang le poussait à se lever et à expliquer sa façon de penser à ce vieillard qui se permettait de ... " Calmez vous monsieur ... euh ... soldat !" Il se tourna à gauche et vit que c'était l'infirmière qui avait parlé. " Il est toujours désagréable, surtout avec les Impacteurs ... Il avait toujours désapprouvé ce projet. Il pensait à juste titre que dans un groupe si soudé, la perte d'un membre serait catastrophique pour le mental des autres et il refuse de s'occuper autrement que médicalement des pauvres bougres comme vous à qui cela arrive ... Heureusement, moi je suis là ..." Heureusement en effet ... surtout pour ce cher docteur qui était passé tout près de se voir rappeler que les Impacteurs étaient des soldats d'élite ... 
Mistlin était arrivé dans la tente de réveil quelques heures après. Apparemment, il avait été sérieusement blessé. Il était resté inconscient pendant les journées qui suivirent à cause du traitement qu'il subissait pour être remis au plus vite de son opération et Xeo était sorti avant son réveil. Il ne le revit donc pas avant ce jour où il apparut dans l'ouverture de sa tente alors qu'il nettoyait son équipement en compagnie de Tanoy.  
"-Salut les gars ! les salua-t-il. 
-Salut Mistlin, répondit Xeo. 
-Comment ça va ? demanda Tanoy. 
-Ça pourrait être pire . . . assura Mistlin qui n'avait pas envie de s'attarder sur le question, mais j'ai deux nouvelles importantes : j'ai été nommé chef d'escouade selon les vœux d'Ultin et demain on repart au feu ! 
-Youpi, enfin de l'action ! s'enthousiasma Xeo, après deux mois d'inactivité, il était temps ! 
-Mais on repart à trois ? tempéra Tanoy, je vois mal ce qu'on ferait à part servir de cibles à l'ennemi . . . 
-Eh bien disons que puisqu'on ne trouve pas des Impacteurs à tous les coins de rue, en attendant de rentrer au bercail, nous allons être intégrés en tant que simple soldats dans le groupe d'invasion II constitué de deux divisions d'infanterie et d'une de blindés, répondit Mistlin. Évidemment, nous aurons tout de même un statut un peu particulier par rapport aux autres soldats. 
-OK Mistl. . . 
-Et à partir de maintenant vous êtes de nouveau en service soldat. Oubliez les familiarités ! 
-Chef, oui chef ! s'exclamèrent de bonne grâce les deux autres, en cœur.» 
Xeo attendit le lendemain avec impatience. Il avait attendu ce moment de puis qu’il avait terminé ses examens de réhabilitation au combat, un certain temps auparavant maintenant. Cela faisait effectivement deux mois environ que les troupes avaient débarqué et l’hémisphère Nord était presque entièrement sous le contrôle de l’Alliance. Laazu était une planète presque entièrement désertique. A l’origine, elle était majoritairement recouverte de forêts luxuriantes et impénétrables. Un brusque changement de climat avait asséché les océans et annihilé toute forme de vie. Mais les colons avaient créé un immense champ de protection couvrant près du quat de l’hémisphère sud à l’intérieur duquel il y avait le dernier océan entourant la dernière forêt abritant la capitale arboricole de la planète. Puis, lors du Schisme, les Félons, les Hommes ayant suivi le Renégat dans sa folie,  avaient pris le contrôle du système stellaire, chassé tous les civils, fait de Laazu un avant poste fortifié et de sa capitale une place forte lourdement défendue. Si cette place forte tombait, le système appartiendrait de nouveau à l’Alliance dans l’année. 
  
Le lendemain, la colonne formée par le groupe II s'étirait à travers les étendues désertiques de Laazu. On était l’après-midi. Le groupe s’était mis en marche à l’aube et Xeo trouvait le temps très long. Il fermait la marche aux côtés de Mistlin et Tanoy. Les trois rescapés n’avaient en effet pas encore eu l’occasion de s’intégrer dans ce Groupe d’Invasion 2. Tout les distinguait, même leurs armures d’Impacteurs qu’ils portaient fièrement au milieu des simples soldats vêtus de combinaisons bien moins performantes, ce qui s’expliquait par le coût astronomique d’une combinaison d’impact, près de quatre fois supérieur à celui d’une armure standard. Ils étaient donc très visibles au milieu des hommes de l’armée régulière … beaucoup trop visibles. Xeo sursauta lorsque Tanoy, qui se tenait devant lui, fut projeté sur le côté et alla s’écraser à quelques mètres de l’endroit où il se tenait une seconde auparavant. « On nous attaque ! » lança-t-il par réflexe sur le canal général du groupe, avant de se jeter à plat-ventre en direction de Tanoy. Xeo fut heureux de constater qu’il n’avait presque rien. La décharge avait fait voler une partie de son épaulière gauche en éclats et de petits débris semblaient avoir traversé la combinaison pour se ficher dans son épaule. En revanche Tanoy était inconscient. Xeo s’empressa de le mettre à l’abri derrière le premier blindé qu’il trouva. 
Le tireur Félon avait paniqué en voyant la colonne ennemie se diriger vers lui. Il s’était donc déplacé pour simplement passer inaperçu quand une idée avait soudain germée dans son esprit. Il avait contacté la base félonne la plus proche et devait maintenant occuper la colonne afin qu’ils soient totalement pris au dépourvu. Il s’apprêtait à tuer n’importe quel soldat depuis sa dune lorsqu’il avait aperçu les Impacteurs … Leur armure différente lui avait fait penser qu’il devait s’agir de hauts gradés, il avait donc décidé de les prendre pour cibles. Mais à peine avait-il tiré son premier coup qu’ils s’étaient mis à couvert. Mais le Félon n’avait pas le temps de regretter son manque de chance. Il devait descendre de la grande dune d’où il avait tiré et vite. Il sauta dans la pente qu’il dévala sur le dos. A peine était-il arrivé au bas de la pente que le sommet de la dune fut secoué de violentes explosions. 
Toute la colonne réagit comme un seul homme. Les soldats s’abritèrent derrière les blindés qui pointèrent leurs canons dans la direction d’où était venu le tir et envoyèrent une salve préventive qui pulvérisa le petit mont de sable. Tous s’attendaient à voir les ennemis arriver par dizaines. Mais rien n’arriva. Alors on quadrilla rapidement les environs. Il s’écoula moins d’une dizaine de minutes entre le moment où l’alerte avait été donnée et celui où la colonne fut prête à repartir. Ce furent quelques minutes de trop. 
Les cinq B-300 décolèrent de la base aérienne 073 à peine deux minutes après la réception du message du tireur, il leur en fallut à peine plus de cinq pour arriver sur les malheureux soldats pris au dépourvu. Premier passage, les bombes tombent, de nombreux soldats aussi, deux chars explosent, le sable vole, on ne voit plus rien, c’est le chaos. Un appel de détresse est lancé. Deuxième passage, premières réactions, les dernières bombes sont larguées, presque toutes sont détruites avant de toucher terre, un appareil ennemi est détruit en vol, les soldats retrouvent leurs réflexes. Le système Holocom annonce l’arrivée de renforts. Troisième passage, les appareils ennemis n’ont plus de bombes, ils attaquent au canon, quelques victimes supplémentaires sont à déplorer mais les braves de l’Alliance tiennent bon et deux bombardiers sont encore abattus. Il n’y eut pas de quatrième passage. Les deux B-300 restants ne soupçonnèrent pas que deux mouchards s’étaient fixés sur leurs carlingues, Ils rentrèrent à la base. 
Peu après, une dizaine de Transports de Troupes Basse Altitude, aéronefs à anti gravité légers ayant succédé aux antiques hélicoptères du troisième millénaire, survolaient la colonne occupée à penser ses plaies pour se diriger droit sur la base aérienne 073. Les troupes la prirent d’assaut mais la base était trop bien défendue. « Flotte n°7, ici le commandant de la force de frappe ECHO-6, je demande un état F-O sur ma position. 
-        Ici le centre de coordination des forces d’invasion de la flotte n°7, un croiseur sera en position pour une frappe orbitale sur votre position dans 8 minutes 47 secondes. Confirmez votre demande avec votre code d’identification et évacuez la zone avant la fin de ce délai. 
-        Bien reçu, je confirme ma demande, code d’identification : FFE6FA7SAT4. » 
Les soldats de l’alliance se retirèrent, les ennemis d’abord incrédules comprirent et l’évacuation fut ordonnée, en vain. Les mortelles colonnes blanches d’énergie pure tombèrent du ciel et rasèrent totalement la base, silencieuses messagères de la Mort. 
Xeo, Mistlin, et même Tanoy qui reprenait lentement ses esprits, sentirent une douce vague de soulagement couler en eux lorsqu’ils virent ces lumières vives fendre le ciel au loin, signe que l’ennemi n’était plus. 
Le camp avait été établi au bord d’une vertigineuse falaise rocheuse surplombant l’ancien fond océanique, si toutefois l’on pouvait parler de camp. En effet, les blindés étaient disposés en cercle, camouflage optique et énergétique activé, boucliers à pleine puissance, de manière à entourer les soldats qui dormaient engoncés dans leurs armures, aux trois-quarts enterrés dans le sable afin de minimiser les chances d’être repérés tout en pouvant riposter rapidement si cela venait à se produire. Ces dernières semaines de nombreuses patrouilles ennemies les avaient attaqués, toutes avaient été impitoyablement anéanties. Mais les pertes étaient également nombreuses dans le camp de l’Alliance : sans compter les victimes du bombardement du premier jour, quinze soldats de plus étaient morts, trois étaient gravement blessés et inaptes au combat et deux blindés étaient perdus. 
C’était donc avec un profond sentiment de lassitude que Xeo, dont c’était le tour de garde, contemplait la lueur bleutée dont le gigantesque champ de force, gardien des ultimes traces de l’ancienne Laazu, irisait les ténèbres à l’horizon. 
Le matin venu, les soldats se préparèrent encore plus rapidement qu’à l’accoutumée. Ils devaient être au pied du champ de force dans deux jours et il fallait faire descendre les blindés au pied de la falaise. Le seul moyen pour cela était de faire appel aux « grues volantes », vaisseaux cargo à faible champ d’action spécialement équipés pour transporter des chars sur des zones difficiles d’accès. Mais ces vaisseaux cargo étant vulnérables, les soldats devaient sécuriser la zone avant leur arrivée… On sortit les véhicules anti-gravité d’Intervention rapide, ou VAIR, jusqu’alors contenus dans les soutes des blindés. Puis les soldats de répartirent en groupes. Xeo fut désigné pilote de VAIR. Son groupe était constitué de Mistlin, chef de groupe, Tanoy et deux soldats du groupe 2. 
Xeo conduisait à vive allure pour rejoindre leur poste, d’autant plus que c’était leur groupe qui était chargé d’entrer en contact avec les chasseurs qui reconnaîtrait le périmètre avant l’arrivée des BK-25A, les fameux cargos. S’ils n’y parvenaient pas à temps, la mission serait annulée… Il arriva à destination et les autres descendirent pour fouiller le périmètre. Xeo devait rester là afin de guetter la venue des chasseurs. 
Soudain, une voix qui ne lui était que trop familière se fit entendre : « Ici Ciel Rouge leader, répondez Star Taker 2. 
 -Ici Star Taker 2, nous sommes en position Ciel Rouge leader. » 
Le sort avait donc voulu qu’on lui envoie son jumeau… 
Le T-420 « Invader » de tête menait la formation des trois chasseurs dans les cieux de Laazu. Tedeo avait lui aussi reconnu la voix de son frère. Sachant la mésaventure qu’avaient eue les Impacteurs, il aurait aimé prendre de ses nouvelles mais il ne pouvait le faire. « Ciel Rouge leader à Ciel Rouge 2 et 3, arrivée sur zone cible dans 20 secondes. Accusez réception. 
 -Numéro 2, bien reçu. 
 -Numéro 3, bien reçu. 
 -Ciel Rouge leader à Ciel Rouge 2 et 3, détecteurs 360 en mode balayage 3D, déflecteurs au minimum, passage en allure réduite. A vous. 
 -Bien compris. 
 -Reçu. 
 -Rompez la formation, allure réduite pour couverture de la zone. Terminé. » 
Les trois T-420 surveillaient la zone depuis environ 5 minutes quand, soudain, trois spots apparurent sur les écrans de Tedeo. Ils étaient tous accompagnés d’un code-transpondeur de l’Alliance les identifiants comme deux BK-25, les « grues du ciel », et un T-420. Puis un BK-25 et trois T-420 supplémentaires apparurent à leur suite. L’opération de déplacement des blindés commença peu après et se poursuivit, monotone, durant de très longues minutes. 
Tout à coup, un nouveau point apparut sur les écrans de Tedeo, minuscule par rapport à ceux représentant les BK-25. Il se déplaçait à vive allure vers l’un d’eux. Moins d’une seconde plus tard, lorsque les deux points se rencontrèrent et s’évanouirent, une détonation assourdissante se fit entendre : l’appareil venait d’être abattu par un missile longue portée. Tout était arrivé si vite que personne n’avait eu le temps de réagir. « Ciel Rouge leader aux numéros deux et trois, formation de combat, déflecteurs à la puissance maximale et détecteurs  360 en mode de détection 90°. » La formation s’élança vers la position supposée des ennemis. « Numéro deux à Ciel Rouge leader, deux appareils non-identifiés détectés à une heure trente-huit horizon et onze heures deux altitude. 
- Numéro 3 à leader, quatre autre à dix heures cinq horizon et neuf heures zéro altitude. 
- Leader à numéro deux et trois, on intercepte le groupe de quatre, rompez la formation. Pour la Terre ! » 
Tedeo poussa la manette des gaz loin devant et arma ses deux missiles « Poing de Pierre ». D’après les informations de son ordinateur de bord, les ennemis étaient un bombardier escorté de trois chasseurs. Il verrouilla le bombardier et lança un missile. Lorsque le projectile arriva à proximité du lourd appareil, il explosa pour projeter la substance mortelle qu’il renfermait sur le bombardier. Elle recouvrit une grande partie de la carlingue et réagit au contact du métal pour former quelque chose ressemblant à de la pierre, et tout aussi lourd. Le vaisseau ennemi, méconnaissable, fit une chute vertigineuse pour s’écraser dans les sables brûlants du désert. Les chasseurs étaient quand à eux trop maniables pour que les missiles soient efficaces, le combat se conclurait donc au canon à impulsion. 
Les appareils de l’Alliance et des Félons avaient entamé un ballet mortel, acharné et pourtant magnifique. Tedeo s’efforçait de se placer derrière sa cible, lorsque des « bips » sonores de plus en plus rapprochés l’avertirent qu’il était lui-même la proie d’un autre. Son cœur s’arrêta un instant lorsque ces signaux se muèrent en une tonalité suraigüe et continue : l’ennemi l’avait verrouillé ! Il abandonna ses manœuvres offensives pour tenter de se dégager. Mais son poursuivant s’accrochait ! Lors d’un brusque changement de trajectoire, il se retrouva face à un autre Félon, qui fut éliminé avant d’avoir compris la situation. Par chance, un débris heurta le poursuivant de Tedeo qui chuta, hors de contrôle. Le quatrième appareil avait déjà été abattu par ses ailiers. 
  

 
 

La suite du chapitre 2 pour bientôt c'est promis .


topic de commentaires : http://forumxeo.xooit.fr/t10-Commentaires-sur-le-recit-Xeo.htm#p10
_________________
Back to top
Visit poster’s website MSN
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 03:39 (2019)    Post subject: Xeo [sf,guerre]

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Forum de Xeo Forum Index -> Le coin de la Plume -> Vos écrits -> Récits All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[fusion] © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group